Admin ]

Affichage optimisé : 1280x1024. Nous sommes le  vendredi 22 mars 2019
Vous êtes ici : Accueil  /  1- Installation / Maintenance des SEN
La convergence numérique, application dans le cas d’une panne TV.
vendredi 6 juin 2008, par gerla
Exemple de transfert des connaissances acquises dans un domaine vers un autre

La convergence numérique/informatique/grand public est maintenant une réalité. Mais au-delà des mots, qu’en est-il et quel bénéfice peut-on en tirer d’un point de vue technique ?

Comment contrôler les alimentations d’un téléviseur LCD ? Est-il possible d’utiliser les connaissances acquises sur un produit numérique (le PC) et de les transposer vers un autre (le TV LCD, par exemple) afin d’aborder plus sereinement les premiers éléments du dépannage ? That’s the question ! A réserver aux personnes habilitées.

Les éléments homologues

Partant de l’idée qu’il y a convergence, on évalue les composants de l’unité centrale du PC et on met en parallèle les composants d’un téléviseur LCD (figure 1) :
-   A l’alimentation du téléviseur, on fait correspondre le bloc alimentation secteur du PC ;
-   A la carte centrale comportant les fonctions TV, scaler, gestion correspond la carte mère du PC ;
-   Aux autres éléments du téléviseur (clavier, récepteur infrarouge, écran, ...), correspondent également les éléments périphériques de l’unité centrale (clavier, souris, écran, ...).

Figure 1 : Schémas PC / TV

Les connecteurs d’alimentation

On compare les éléments (externes) du bloc alimentation secteur du PC et ceux de la carte d’alimentation du téléviseur LCD (figure 2). Les indications sont obtenues à partir du standard ATX (alimentation PC) et des données fournies par les constructeurs. Ces indications sont notées sur le boîtier alimentation secteur du PC, sur la sérigraphie de la carte d’alimentation du TV ou sur le manuel de service ( service manual ) quand il est possible d’en disposer.

Figure 2 : Alimentations PC / TV et affectation des broches.

Le comportement au démarrage

La séquence de démarrage est souvent révélatrice d’un dysfonctionnement (un défaut de fonctionnement). Il est donc nécessaire d’en avoir une bonne maîtrise. L’analyse est conduite en considérant les 3 groupes fonctionnels.

Tout commence donc par le groupe I (énergie/environnement). Dès que l’alimentation est connectée au réseau électrique et que l’interrupteur secteur (quand il est câblé) est fermé, l’alimentation est en mode veille (stand-by) :
-   Seule la tension de veille (+5V-SB sur le connecteur 20 broches ou 24 broches du bloc alimentation du PC ou 5VS sur le connecteur de sortie de la carte alimentation du TV) est présente.
-   Outre la mesure au Voltmètre, il est possible de mettre en évidence cette tension en connectant une lampe 12V, 5W (lampe de voiture) entre le +5V-SB/5VS et la masse. L’ordre de sortie de veille est généré par les éléments du groupe II (Ergonomie, figure 3). Concrètement, l’interface utilisateur (clavier, RIR, microcontrôleur ou southbridge, ...) et la gestion provoquent la sortie de veille en portant à un niveau donné la ligne PS-ON (PC) ou STBY (TV) :
-   La ligne PS-ON (Power Switch On) du bloc alimentation PC doit être portée à OV pour que s’établissent toutes les tensions (voir le standard ATX et Techniques Audiovisuelles et Multimédias) normalement présentes sur les connecteurs.
-   La ligne STBY joue un rôle analogue sur la carte du TV. La technologie mise en œuvre pouvant être différente, il peut être nécessaire de porter la ligne STBY à un niveau haut pour réveiller l’alimentation TV (on retient cette hypothèse de travail, voir le chapitre traitant des alimentations à découpage du Cours de télévision, Dunod).

Les essais de sortie de veille peuvent être conduits sans qu’il soit nécessaire de faire intervenir les éléments du groupe II. Voir également l’article Synoptique PC.

Figure 3 : Groupes fonctionnels

Après avoir levé les connecteurs (ne jamais intervenir sur des matériels connectés au réseau électrique, débrancher les connecteurs quand les systèmes sont hors tension !!!) de sortie des alimentations PC et TV (revoir la figure 2), il est possible de provoquer la sortie de veille des alimentations :
-   Sur le connecteur 24 broches (du bloc alimentation), on place un fil conducteur entre la ligne PS-ON (fil vert) est la masse (fil noir). Dans ces conditions, PS-ON = 0V. On peut alors vérifier l’établissement des tensions 3V3, 5V, 12V, -12V (alimentations commutées, nécessaires au fonctionnement nominal) à l’aide d’un voltmètre et d’une lampe 12V, 10W (par exemple).
-   Sur le connecteur de l’alimentation TV, pour porter à un niveau haut la ligne STBY et réveiller l’alimentation TV, on place une résistance R (6,8k à 15k) entre le 5VS et STBY (selon l’hypothèse de travail). On doit pouvoir vérifier l’établissement des tensions 6 V, 9V et Audio Power (+16V et -16V) avec le voltmètre.

Les éléments embarqués sur la dalle LCD sont fragiles et il est important que soit respectée une chronologie de mise en route des différentes fonctions du téléviseur au démarrage. D’autre part, le panneau LCD embarque un dispositif de rétroéclairage (Back Light ou backlight unit ), le plus souvent à tubes CCFL (tubes à cathode froide). Les CCFL sont alimentés en haute tension (jusqu’à 1500V) par des convertisseurs DC/AC ou Inverter (voir Téléviseurs et écrans LCD et plasma ou le Cours de télévision).

Pour satisfaire ces conditions supplémentaires de fonctionnement, toutes les tensions secondaires fournies par la carte d’alimentation du téléviseur ne sont pas réveillées en même temps. Pour cela, des commandes spécifiques sont implantées :
-   TFT _ON permet l’établissement de la tension d’alimentation VTFT des fonctions électroniques embarquées sur la dalle LCD.
-   BL_ON permet l’établissement de la tension d’alimentation à destination des circuits Inverter ( Back Light ) de façon à assurer l’allumage des tubes CCFL. On pratique de la même façon qu’avec la ligne STBY pour provoquer le réveil de ces dernières lignes d’alimentation.

Bilan et risques électriques

Les essais abordés dans cette très courte étude sont réservés aux personnels habilités (professionnels) et ne peuvent être réalisés qu’avec les précautions en usage :
-   Si les risques (d’électrocution) sont normalement minimes quand on intervient (sans l’ouvrir) sur un bloc alimentation secteur de PC en bon état, il n’en va pas de même lorsqu’on manipule une carte d’alimentation de téléviseur (ou de tout autre appareil).
-   En effet, intervenir sur une carte suppose que le produit est ouvert (capot déposé). Les protections isolantes sont donc enlevées et seul un professionnel habilité peut intervenir.

Quand une panne se produit dans les fonctions électroniques ou sur la dalle du téléviseur, des circuits de sécurité détectent le défaut et configure en mode protection le téléviseur. Dans de nombreux cas, une LED clignote en façade de l’appareil qui refuse de sortir de veille.

Les essais qui ont été conduits peuvent permettre de mieux appréhender l’état de fonctionnement de l’alimentation et de certaines fonctions (Inverter, CCFL, ...). Mais dans ce contexte, plus aucune des sécurités prévues par le constructeur ne sont conservées (sauf celles propres aux circuits de l’alimentation elle-même). Forcer la sortie de veille tout en conservant des fonctions électroniques connectées à la carte alimentation peut donc entraîner la destruction de ces fonctions.

Bien d’autres exemples pour reconfigurer les circuits d’un téléviseur et analyser les causes de pannes sont abordées dans 150 pannes TV (Dunod). Mais ne jamais intervenir sur un matériel quand on ne maîtrise pas les risques.

voir aussi ...
du même auteur ... gerla
Document(s) associé(s) :
38.9 ko
46 ko
41.1 ko