Admin ]

Affichage optimisé : 1280x1024. Nous sommes le  mercredi 18 septembre 2019
Vous êtes ici : Accueil  /  4- Signal, acquisition, traitement, stockage
Signal vidéo, Normes, Utilisation en télévision
mardi 21 novembre 2006, par gerla
Transformation du contenu lumineux de l’image en signal vidéo, principales caractéristiques du signal vidéo au standard télévision, utilisation.

Les normes de transmission vidéo analogique sont conformes à la recommandation R624 du CCIR (Comité Consultatif International des Radiocommunications). Cet organisme international est maintenant intégré à l’UIT-R (Union Internationale des Télécommunications - division Radiocommunication).

Les développements et compléments de cet article sont disponibles dans le Cours de télévision (Dunod) et dans Téléviseurs et écrans LCD et Plasma (Dunod).

Voir également l’article "signal vidéo de télévision" sur ce site.

La norme CCIR, 625 lignes 2:1 (deux trames successives sont entrelacées), est en particulier retenue pour l’Europe et l’Afrique, les caractéristiques de l’analyse de l’image sont les suivantes : · nombre d’images par seconde : 25, · nombre de trames par seconde : 50 (correspond à la fréquence du réseau électrique 50Hz), · nombre de lignes par image : 625 lignes, · nombre de lignes par trame : 312,5 lignes.

La norme CCIR, 525 lignes 2:1 (deux trames successives sont entrelacées), est en particulier retenue pour l’Amérique du nord, le Japon ; les caractéristiques de l’analyse de l’image sont les suivantes : · nombre d’images par seconde : 30, · nombre de trames par seconde : 60 (correspond à la fréquence du réseau électrique 60Hz), · nombre de lignes par image : 525 lignes, · nombre de lignes par trame : 262,5 lignes.

Considérons la norme 625 lignes, 2:1. Le calcul montre que la durée d’une ligne est de 64µs. En fait, le transfert (que ce soit en analogique ou en numérique)de l’information vidéo corespondant à une ligne est réalisé en 52µs (c’est ce qu’on appelle l’aller ligne). Les 12µs restantes sont utilisées pour transmettre des informations de service et de synchronisation (et pour permettre de repositionner le système d’analyse (ou de reproduction de l’image)au début de la ligne suivante).

De la même façon, une trame (analogique) comporte 287,5 lignes (288 lignes en numérique). Les 25 lignes restantes constituent ce qu’on appelle le retour trame. Ces 25 lignes sont utilisées pour transmettre les informations de service, des lignes de tests, de synchronisation et des données numériques (télétexte par exemple).

Les informations vidéo sont codées en un signal de luminance Y et en signaux de différence de couleur ou composantes de chrominance R-Y et B-Y. Le signal de luminance comporte les informations vidéo et les signaux de service ( synchronisations H et V et effacement ) permettant de reproduire une image en noir et blanc (image monochromatique). Modifier certaines caractéristiques du signal vidéo permet de modifier la luminosité (amplitude), le contraste (dynamique ou écart entre les niveaux du noir et du blanc) et le gamma (linéarité de la réponse). Les composantes de chrominance permettent, avec le signal de luminance, de reproduire une image en couleur. Modifier les signaux de chrominance permet de régler la saturation et la balance des blancs ( température de couleur ).Tous ces développements sont dans le Cours de télévision.

Chaque point de la cible du dispositif analyseur d’une caméra est soumis à un éclairement variable en fonction du contenu de l’image. En sortie de la cible, on obtient une tension proportionnelle à l’éclairement de chaque point.

Le diaporama (document associé) décrit comment est produit le signal vidéo. A partir d’une cellule photo-sensible, on étudie l’élaboration du contenu de luminance auquel on ajoute les signaux de service (synchronisations, effacement)nécessaires au téléviseur. Vient ensuite le signal de chrominance.

L’ensemble de l’étude s’appuie sur le Cours de télévision (Dunod).

voir aussi ...
du même auteur ... gerla
Document(s) associé(s) :
630.6 ko